5 MARS - 23 AVRIL 2016 GALERIE RENÉ BLOUIN

LA VIE ABSTRAITE
Volet 1 & 2

Ce corpus de travail retrace le cheminement de créateurs signifiants de l'histoire de l'art abstrait et la transition au cours de leur pratique d'une vision objective de la nature vers une abstraction pure; l'angle de rupture et celui du retour vers la figuration. Les films évoquent comment ces créateurs ont tenté de redéfinir le temps et l'espace tel qu'expérimenté alors par la science.

Construite comme une interprétation libre, La vie abstraite réactualise des oeuvres signifiantes dans des formes et des contextes autres pour sonder leur mise à distance du monde réel.


LE TEMPS TRANSFORMÉ
2 projections synchronisées 40 minutes, 2015

Ce film fait écho au travail du peintre Kazimir Malevitch, fondateur du mouvement suprématiste, et au changement radical de son approche plastique qui passa d'une observation de la réalité à une abstraction spirituelle pour revenir à la fin de sa vie à une interprétation figurative. Le film reprend le symbole du carré noir qu’il utilisa une première fois comme toile de fond pour l’opéra Victoire sur le Soleil, un projet collaboratif de Malevitch, et qui sera à l'origine du tableau Carré noir sur fond blanc, symbole du suprématisme. Victoire sur le soleil chante la supériorité de l’homme sur la nature et incarne le rejet de l'imitation de la nature à la faveur d'une suprématie du sentiment pur.


ESPACE DU SILENCE
4 projections synchronisées 30 minutes, 2016

Ces projections sont inspirées d'un essai de Piet Mondrian, Réalité naturelle et réalité abstraite, formulé sur le mode d'un dialogue entre un amateur d'art et un peintre naturaliste et abstrait dans le but d'expliquer le nouveau langage plastique et son objet : la grille. Cette grille synthétise l'interaction entre les éléments de la nature, se dégageant de l'affect qui, selon Rosalind Krauss, contient à même la conscience moderne les contradictions entre les valeurs spirituelles et scientifiques.

Les scènes du film alternent entre les visions d'un monde intérieur et d'un monde extérieur; la perception pratique et la vision psychologique. S’opère une suspension du temps où les éléments se font et de défont dans un rapport de réciprocité temporelle, de disparition et de renaissance : miroir de l'un et de l'autre, d'un feu générateur de lumière et d'ombre.

Marie-Claire Blais et Pascal Grandmaison

***

2 AVRIL 2015 - 17 AVRIL 2016

L'OEIL ET L'ESPRIT Point de vue de Geneviève Cadieux sur la Collection
MUSÉE D'ART CONTEMPORAIN DE MONTRÉAL


Brûler les yeux fermés, S12

***

__

SATÉLITE
Video HD 7.48min

« Sur toute l’étendue de la terre, il existe des formes antiques, des formes incorruptibles et éternelles. N’importe laquelle d’entre-elles pouvait être le symbole cherché; la montagne pouvait être la parole du dieu, ou un fleuve, ou l’empire, ou la disposition des astres. Mais, au cours des siècles, les montagnes s’usent et le cours d’un fleuve dévie, ou les empires connaissent des changements et des catastrophes, et la figure des astres varie. Jusque dans le firmament, il y a mutation. La montagne et l’étoile sont des individus, et les individus passent. »
Extrait de l’Écriture du dieu, J.L Borges El Aleph

__

BRÛLER LES YEUX FERMÉS
Peinture acrylique aérosol sur toile, 2012

__

Article de Sarah Wesseler, SATELLITE MAGAZINE

__

CE QUI NOUS HABITE
Pigment blanc sur papier noir, 2012


__

LE ZÉRO ET L'INFINI
Pigment bleu sur papier, 2011

__

DENSITÉ NEUTRE
Peinture vinylique sur carton archive 4plis, 2010